top of page
FlyerLarbreQuiChante.jpg
dedicace2_edited.png

Exposition temporaire L’ARBRE QUI CHANTE

parcours artistique de mai à octobre 2024

Qui sait si aujourd’hui ce qui manque à bien des hommes ce n’est 
pas le souvenir d’un arbre où leur enfance s’est réfugiée pour y rêver.

Bernard Clavel qui êtes-vous ?  Entretiens avec Josette Pratte, 1985

L’arbre tient une place essentielle dans les imaginaires traditionnels. L’émotion suscitée par sa musicalité semble porter en elle le sens de la vie. L’arbre est aujourd’hui au cœur de nos interrogations et de nos espoirs, car il est notre source d’inspiration, notre respiration, il est celui qui cristallise notre pensée.

L’arbre est un thème récurrent dans l’œuvre de Bernard Clavel. Lorsqu’en 1968, il écrit son premier texte pour enfant, L’arbre qui chante, c’est un gros érable mort qui en est le personnage principal. Le 23 août 1974, à Château-Chalon, 

il termine le premier jet de La saison des loups. C’est le premier volet d’une série de cinq romans qu’il intitulera 

Les Colonnes du Ciel. Avec ce titre c’est aux arbres qu’il pense, puisque «ce sont eux qui portent le toit du monde» (extrait de La lumière du lac). La Célébration du Bois, Jésus le Fils du Charpentier, autant d’ouvrages dont les titres 
proclament la place prépondérante de l’arbre, de la forêt et du bois dans la vie et l’œuvre de Bernard Clavel et 

ce n’est pas un hasard s’il repose aujourd’hui à quelques kilomètres d’ici, sous l’admirable allée de tilleuls du château de Frontenay.

L’arbre qui chante est le titre du projet culturel porté en 2024 par la Maison de la Haute Seille. 

Son objectif est de sensibiliser le public au message de l’écrivain, en proposant, à travers une quinzaine de prismes artistiques, un parcours de méditation autour du symbolisme de l’arbre. Les créations s’intègrent dans une série de cadres muraux installés dans les rues du village ou prennent la forme d’installations notamment dans le jardin panoramique de la Maison de la Haute Seille.  

Les scolaires ont été invités à réfléchir sur le thème et deux classes présentent leurs réalisations.

Ce programme est complété par la projection, à la 
Maison de la Haute Seille, du magnifique film Le songe du luthier du réalisateur suisse Christophe Ferrux

bottom of page